Pour atteindre ces trois objectifs, nous travaillons dans 4 directions complémentaires :

- Le ré-entraînement au travail,
- l’approche éducative et sociale,
- l’accueil et la convivialité,
- une formation adaptée.

Les personnes accueillies sont employées dans le cadre d’un CA ou d’un CAE et perçoivent un salaire pour 26 heures de travail par semaine.
Pendant ce temps de travail, semblable dans l’ensemble à celui d’une entreprise « normale », chaque employé se voit confier diverses tâches professionnelles : conduite des camions, collectes, tri de produits alimentaires, entretien, ménage, ainsi que tout autre travail nécessaire à l’action du Pain de l’Espoir.

Il a sa place et un statut. C’est un premier pas de re-socialisation, d’autant plus que, pour certains, le travail et tout ce que cela comporte ne sont qu’un lointain souvenir.

Cette approche ne consiste pas seulement en un ré-entraînement mécanique de l’attitude postale à faire les choses. Il s’agit également pour la personne accueillie de réussir à poser des actes réactifs visant à atteindre un but fixé.